top of page

FUSION DE COMMUNES

QU'EN PENSENT LES ASSOCIATIONS

DE COMMUNES ?

Il existe dans le canton deux associations de communes : l'Union des Communes Vaudoises (UCV) et l'Association des Communes Vaudoises (AdCV). La première date de 1909 et comprend 278 communes, la seconde est de création plus récente, elle rassemble 69 communes. Il s'ensuit que certaines sont membres des deux associations, qui collaborent parfois sur des thématiques spécifiques.

Les statuts de ces associations énoncent leurs buts. Ces derniers sont un peu les mêmes, dans les grandes lignes. Il s'agit de la défense des intérêts des communes et notamment de leur autonomie. Elles prennent position, lors de consultations, sur certains projets de l'Etat. Elles dispensent aides et conseils pour la gestion des affaires communales, étudient des questions particulières, assument des tâches de formation des élus et du personnel communal - voilà pour l'essentiel.

Ces dernières années, ces entités se sont occupées souvent de questions de « facture sociale » et de péréquation intercommunale, deux sujets très débattus, sources de préoccupations et de mécontentement à l'endroit de l'Etat. En effet, les charges financières qui leur incombaient à ce titre réduisaient leur capacité d'action et les prestations susceptibles d'être octroyées aux populations locales.

Il faut noter qu'une nouvelle péréquation est actuellement en consultation, qui devrait améliorer la situation d'une fraction notable d'entre elles. Nous en traiterons dans le dossier consacré à la péréquation.

Il nous a paru intéressant de questionner ces deux associations sur le sujet des fusions de communes, domaine que l'Etat s'efforce de faciliter en distillant incitations, conseils et subsides !

Notons d'emblée que l'Association des Communes Vaudoises n'a pas jugé opportun de nous répondre, malgré une deuxième demande. Cette attitude cavalière laisse une impression peu favorable, cette organisation se targuant volontiers de vouloir sauvegarder l'autonomie communale...

L'Union des communes vaudoises, quant à elle, rassemble 92% de ces dernières, elle paraît travailler de manière sérieuse et semble disposer des moyens appropriés.

L'UCV nous a répondu de la manière suivante :  «Concernant les fusions, consciente que les situations sont particulières et méritent des analyses poussées, l'UCV n'a pas pris de position de principe pour l'entier du Canton. Nous n'avons pas pour vocation à nous ingérer dans ce type de démarche. »

Nous pouvons comprendre cette position, bien que nous la trouvions quelque peu frileuse, car l'autonomie communale reste toujours affirmée comme une valeur importante et recherchée, alors que l'actualité des fusions donne régulièrement lieu, dans l'opinion, à des controverses et affrontements difficiles. De surcroît, on obtient rarement un feedback objectif du degré de satisfaction des populations fusionnées !

Pallier cette lacune serait une chose bienvenue.

 

bottom of page